Obêtre

_________________________Jeudi 20 septembre 2018
_________________________18h @Ville de Bruxelles

L’une des questions d’Obêtre est en effet l’espace public et les différents pouvoirs qui s’y affrontent pour la suprématie des signes et des images, (…) il est question d’urbanisation et d’appropriation, de la manière dont nous habitons nos villes et des libertés que nous prenons afin de l’investir. Le mot investir me convient car il charrie toute une galaxie de significations contradictoires qui intéressent notre artiste. Investir, c’est dépenser de l’argent, de l’énergie, du temps dans l’espoir d’un retour sur investissement où l’investisseur se verra payer de ses efforts.

Obêtre investie la ville avec des dispositifs, des peintures, des performances et des graffitectures avec pour objectif de transformer l’espace public en un véritable lieu d’expression démocratique et artistique ; contre d’autres investisseurs moins altruistes qui cherchent, eux, à se l’accaparer en vue de maximaliser les profits et d’uniformiser les comportements au nom d’une logique gestionnaire des populations. (…) Obêtre est un artiste qui s’est construit dans les rues de nos villes puisqu’il a commencé et qu’il pratique toujours le graffiti même si, aujourd’hui, il est davantage un artiste contextuel.

Il dit lui-même de ses graffitectures : « Les graffitectures sont à l’architecture ce que les graffiti sont à la peinture ». Sa pratique artistique s’est donc nourrie et a grandi dans l’espace public plutôt que dans l’atelier ou la galerie. Son espace d’expression c’est le dehors et son terrain la ville.  »

(Sebastien Maradon, Cours Modeste 2014).

Parcours d’artistes

Le parcours d’artistes se fait en collaboration avec la Ville de Bruxelles (www.parcoursstreetart.brussels).
Cette année, l’artiste Obêtre sera mis à l’honneur avec 7 constructions de type graffitecture réparties dans différents endroits de la capitale. Le parcours est ouvert à tous. Vous pourrez apercevoir les œuvres à travers une carte interactive.